Le voyage dans le sud

En septembre j’ai eu la grande chance d’aller dans le sud, sur le Pacifique, là ou a grandi ma mère de famille, et ou commencent tant de ses histoires plus folles les unes que les autres. Un coin vraiment vraiment beau et tranquille, ou il fait chaud, ou pousse plein de fruits, ou les gens sont cool et ou on se sent chez soi.

Son frère nous y a amené à grande vitesse à l’arrière de son pickup.

honduras-080.jpg

Côté de la maison avec l’ancien gagne-pain familial

honduras-081.jpg

Là bas il fait tellement chaud que les gens ont des hamacs au lieu des lits, dans les maisons.

honduras-086.jpg

Nous avons trouvé des poussins traversant le chemin.

honduras-087.jpg

Moi et poussins.

honduras-088.jpg

Belle vue du haut de la colline, près de la maison de ma mère.

honduras-084.jpg

Un jeune dude avec une énorme machette relax dans l’ombre.

honduras-083.jpg

Typique cour inondée de soleil.

honduras-082.jpg

On a croisé des vendeurs ambulants.

honduras-085.jpg

Nous en avons aussi profité pour aller à une plage privée, première fois que les deux plus jeunes allaient à la mer. Je leur ai appris à flotter sur le dos, ce fut un hit #1!!!!! D’abord incrédules, puis fascinées.

joie de plage

honduras-091.jpg

J’étais la seule à posséder un maillot de bain, que j’ai acheté pour 8 dollars au grand choc de tous (oh my god c’est tellement cher).

honduras-092.jpg

Moi avec Nelsie

honduras-090.jpg

Belle Amazone, et moi je devrais devenir photographe pour le Sports Illustrated.

honduras-093.jpg

Pour terminer, un magnifique coucher de soleil après une grosse pluie d’après midi.

honduras-094.jpg

My office, oui merci

Comme ma famille a bien compris que j’étais une femme d’affaires très corporate et surtout que j’aimais bien le soleil, ils ont décidé de me bâtir mon bureau personnel, complet avec téléphone et papiers.

Voici la famille à l’inauguration.

honduras-045.jpg

La business, les deadlines, tout ça…

honduras-046.jpg

La mort du porc

Comme toujours, mon blog comporte une section non-végétarienne. Le contenu de ceci est graphique à l’extrême, alors âmes sensibles skipper a la prochaine entrée.

La mort du porc fut cruelle et sujette à grande celebration de la part de la famille perverse de mon père de famille, venus visiter pour regarder mes jambes blanches et mon charnu derrière de gringa.

Voici donc quelques extraits choquants. L’enlevage du poil de porc.

honduras-077.jpg

Ma mère prépare le feu pour le bacon…

honduras-076.jpg

euh…

de mauvais goût peut-être

honduras-078.jpg

Et, summum de la gross-eté

hardcore.jpg

voilà voilà finies les obscénités. Le lendemain, fabrication de nacatamales, super traditionnel lunch hondurien fait de mais, de bacon et de légumes, enveloppés dans une feuille de palmier et bouillis quelques minutes

honduras-079.jpg

La ville

Tegucigalpa, l’enfer terrestre. Comme notre formateur avait dit, la pire ville au monde. Déjà dans l’autobus de la campagne vers la ville on peut sentir le changement d’air, l’exhaust qui remplit graduellement tout l’espace, le stress qui s’infiltre dans la conscience.

Voici une vue d’en haut de cette capitale valonneuse pleine de maisons avec des toits de tôle.

honduras-123.jpg

Matin brumeux en descendant dans le centre ville

honduras-052.jpg

Les barbelés, partout des barbelés. En ville, en campagne. Mes pantalons en témoignent. En campagne, contre les animaux vagabonds. En ville, contre les humains envieux. En spirale, ronds, droits, en zigzags, le barbelé était un leitmotiv sans fin.

honduras-121.jpg

parsemée par ci par là sur les montagnes

honduras-122.jpg

Des ptites herbes sèches.

honduras-120.jpg

Cristalline rivière aux reflets scintillants bordée de maisons pittoresques.

honduras-119.jpg

Urbanisme axé sur le citoyen, lignes sveltes, design efficace.

honduras-114.jpg

Souper entre amis, chandelles, bonne musique relax, un ptit steak saignant, un bon ptit vin de Bordeaux.

honduras-113.jpg

Principale rue commerciale, lumières et boutiques, restos et cafés, trottoir large, un ptit tour chez D&G.

honduras-117.jpg

c’est tellement beau ici. j’adore flâner dans les boutiques

honduras-116.jpg

Le soleil se lève sur une rue fraîchement lavée. Ça sent les croissants des pâtisseries qui ouvrent. La lumière rosée inonde les façades crème ajourées de balcons en fer forgé. Quelques scooters passent.
honduras-115.jpg

Il fait bon de s’asseoir un peu près de la rivière pour profiter de la nature et de l’air frais. Des cyclistes passent en hordes, tout le monde aime ça le bord de l’eau.

honduras-124.jpg

Le piéton est roi

honduras-131.jpg

J’aime bien conduire ma Prius sur l’avenue des Pins.

honduras-130.jpg

J’aime les courbes sveltes et les hauteurs vertigineuses des œuvres architecturales modernes, qui affichent un usage innovateur des bois, du verre et des métaux.

honduras-133.jpg

Je viens de m’acheter un loft. J’apprécie l’espace ouvert, les murs de brique, le style néo-industriel et les grandes fenêtres.

honduras-134.jpg

J’ai toujours été super nerveuse en marchant dans les marchés. Je pensais à tout ce qu’il y avait dans ma sacoche, et j’essayais de penser à des moyens de passer inaperçue. Comme j’avais dit, c’était inévitable de recevoir une bonne quantité de sifflements et de commentaires. Les gens de Mer et Monde qui y ont été plus longtemps disent s’être vraiment habitués, mais moi, fille de campagne, j’étais hautement troublée de ces visites à chaque fois. À la fin de mon séjour, j’ai osé sortir ma caméra pour prendre des photos.

voici donc une rue de marché

honduras-126.jpg

autos avec piétons s’arrange avec klaxon

honduras-125.jpg

On fait aussi du commerce sur les ponts. Outre les fruits et légumes, il se vendait la marchandise la plus improbable qu’il me semble que j’achèterais pas si j’étais serrée dans mon budget.

honduras-127.jpg

Le commerce continue dans l’autobus, ou une disaine de vendeurs de n’importe quoi font une tournée avant chaque départ. Ici, un genre de boule de popcorn liée avec du caramel.

honduras-132.jpg

pour quand même finir sur une bonne note ce chapitre, voici une jolie église coloniale du centre ville

honduras-128.jpg

La campagne

La campagne du Honduras, c’est beau. Pays valloneux, ou les gens peuvent s’offrir d’avoir des animaux s’ils travaillent fort, et malgré le manque de complicité entre voisins, au moins, il y a de la place.

Un ptit gars avec l’âne de la famille.

honduras-023.jpg

La livraison de bois matinale, qui passait à chaque matin devant l’école.

honduras-028.jpg

Montagnes apaisantes

honduras-027.jpg

Le pont qu’on avait à passer pour aller au village. Après chaque déluge, l’eau montait jusqu’aux genoux.

honduras-024.jpg

un énorme arbre centenaire ou tu pouvais juste carrément..marcher.. pendant des heures

honduras-036.jpg
Linge

honduras-050.jpg

Quelques maisons

honduras-049.jpg

+

honduras-048.jpg

Les choses sérieuses

Ok. La visite de ces deux dames m’a vraiment choquée.

J’ai pas trop besoin de mots parce que les images parlent d’elles mêmes mais je veux juste mentionner que c’est ces deux vieilles qu’on a menacé de violer il y a un an pour qu’elles dévoilent le supposé secrêt de leur fortune enfouie quelque part.

honduras-142.jpg

Elles avaient au moins 80 ans chacune, habitaient ensemble avec les chiens et survivaient en cultivant elles mêmes leur mais et en coupant elles mêmes leur bois. L’une d’elles est malade depuis plusieurs mois.

honduras-144.jpg

sourire

honduras-143.jpg

Ce gars la a sept ans et manquait souvent l’école pour aller couper du bois. Depuis un an qu’il est à l’école, il ne distingue même pas les voyelles. Il s’en câlisse. Sa soeur de 10 ans va faire du ménage dans une maison du village à chaque jour après l’école.

honduras-064.jpg

ça a vraiment pas d’allure et j’ai pas vraiment de solution, comme j’ai pas vraiment de question, mais c’est quelque chose qu’il faudrait régler

Le paradis

Et tout à coup, quelques heures d’autobus plus loin et une nuit d’hôtel, me voici en train de déjeuner du beurre de peanut.

honduras-148.jpg

Oh my god, paradis tropical

honduras-149.jpg

Il y a rien de profond à dire, sauf “oh mon dieu je pensais que ça n’existait pas vraiment, l’eau turquoise”

honduras-150.jpg

Dépliant de vacances air transat ou réalité

honduras-151.jpg

Quatre jours de totale relaxation

honduras-155.jpg

quelle photo choisir…ah pis merde

honduras-152.jpg

Est ce qu’il y a du monde sur la plage? non.

honduras-153.jpg

Est ce qu’il y a des hamacs pour relaxer

honduras-156.jpg

Sur le chemin d’une plage à l’autre

honduras-158.jpg

Est ce que j’ai de la difficulté à m’adapter à mon nouveau milieu? non.

honduras-157.jpg

Air marin, bateaux et plongeurs

honduras-159.jpg

Soir

honduras-160.jpg

Lézards dans l’auberge de jeunesse! SWEET

honduras-162.jpg

Cute

honduras-163.jpg

Et un crabe heureux dans la salle de bains…

honduras-161.jpg

Enfin je reconnais tous les poissons de Finding Nemo. La plongée, un nouveau trip à continuer.

honduras-164.jpg

A 18 mètres

honduras-165.jpg

Loin des réalités troublantes, c’est entre moi et le poisson

honduras-166.jpg

Alors C’est ça.

J’ai par chance égaré un des CDs, ou j’ai une photo avec le président, etcetera, mais je suis contente parce que juste éditer ces 170 photos m’a pris deux jours entiers et j’avais vraiment hâte de sortir ça de mon système. Comme j’avais dit dans mes emails, je ne sais pas vraiment encore quoi conclure et quoi penser. Je me dis que ça viendra plus tard. Mais je me dis qu’au moins vous avez des images pour aller avec mes emails, et ça c’est bien.

tourlou! prochain post, munich, madrid et paris, de cet été.

Leave a Reply