Berlin avec la job

Mes extravagants collègues ont décidé qu’on allait tous à Berlin en septembre boire beaucoup trop d’alcool, manger des repas quatre services et dormir dans un hôtel cinq étoiles au centre ville. Sigurd pouvait pas venir, mais je me suis dit qu’il fallait que je fasse un effort pour aimer Berlin, et ça fait longtemps que j’ai pas été au restaurant! En prime j’ai échappé à une fin de semaine de pluie pour retourner dans le paradis de la non-Norvège et me rappeler de quoi ça a l’air, l’été. Une petite visite de la ville en autobus privé d’abord, on a visité ce monument pour l’Holocauste qui est pas supposé representer quoi que ce soit. berlin et hytte1Ensuite, une visite assez incroyable dans une prison de la Staatssicherheit qui a été vidée à la tombée du mur. Notre guide y avait été emprisonné pendant un an, et il a eu assez de courage pour nous faire visiter toutes ces chambres de torture psychologique orchestrées par des psychiatres professionnels… exemple, une chambre ronde capitonnée sans lumière et isolée du son pour faire perdre à la personne tout sens de l’orientation et du temps. Et des couloirs macabres sur l’étage des interrogatoires…

berlin et hytte2

Un bon kebab dans l’est pour se changer les idées

berlin et hytte3

Super joli coin dans l’est ou j’ai commencé à aimer Berlin

berlin et hytte4

Un marché! un marché! enfin! Plein d’aliments inconnu, plein de gens colorés et les prix chantés par les vendeurs. Des vendeurs toutes cutes!

berlin et hytte5

Resto japonais classe style Beni Hana mais en plus élaboré, et j’pense qu’on a eu sept ou huit plats différents et j’ai été fatiguée de manger pendant quatre heures. C’était délicieux.

berlin et hytte6

Ce soir là je me suis trouvée un party dans Berlin sur CouchSurfing et je peux vous dire que c’était pas une mince tâche d’expliquer tout cela à mes collègues qui allaient boires des cocktails dans un club huppé. Un party ou? tu connais personne? CouchSurfing? Whatever. Et ils ont commencé une autre conversation.

berlin et hytte7

y’en a qui avaient de la misère à cinq heures du matin…

berlin et hytte8

moi j’ai eu extrêmement de la difficulté à me lever, mais j’ai du mettre mon alarme pour ne pas rater mon déjeuner de caviar et saumon fumé, de fromages exquis et de vin mousseux. Après le déjeuner, je me suis recouchée toute habillée, sale, et avec un mal de bloc terrible – j’étais clairement pas un client representatif de l’hôtel… Je me suis forcée pour me lever avant la tombée de la nuit pour continuer ma mission d’aimer Berlin en allant me promener dans l’est. Ça faisait longtemps que j’ai pas été dans un Bahnhof!

berlin et hytte9

Au programme, de l’anti-capitalisme bien sur…

berlin et hytte10

ainsi que des punks et les graffitis!

berlin et hytte11

en regardant de près, on trouve un coin ou chiller et une boutique ou tout est gratuit. Je suis pas allée parce que j’avais peur des punks.

berlin et hytte12

dans un café, un  graffiti pro/anti grève?

berlin et hytte13

et une femme avec un coeur de rocker à côté d’un couple presque normal.

berlin et hytte14

Une ville toute en couleurs

berlin et hytte15

j’ai bien aimé celui-là

berlin et hytte16

et pour finir un band de rue SUPER cool avec une contrebasse home made

berlin et hytte17

Je peux dire que ma mission d’aller aimer Berlin s’est déroulée pas pire, 0$ dépensés en shopping, beaucoup de nourriture internationale ingérée, plein de soleil et de solitude, et tellement bon d’avoir un break de l’automne arctique.

Leave a Reply