Chez les oiseaux sur l’île déserte de Rose

Juste avant d’arriver au Samoa Américain, notre plus civilisée destination après Panama, nous avons décidé de nous arrêter sur un petit atoll désert appelé Rose. Dès l’arrivée nous avons eu le sentiment d’être entrés dans un rêve – les seuls survivants de l’univers aterris dans le plus paisible et clément des endroits. En réalité on aurait pas pu y survivre à moins de vouloir manger des cocos et du poisson pour le reste de nos vies mais l’impression était parfaîte.

Nous sommes bien à l’abri du mauvais temps qui passe

tout est vierge

l’île est couverte de millions d’oiseaux, qu’on a vus virevolter dans un énorme nuage au dessus de l’île longtemps avant d’avoir jeté l’ancre, et nous sommes émus de pouvoir nous approcher si près des mamans oiseaux, des bébés oiseaux, des nids d’oiseaux et des dessous de colombes blanches

ici commence mon exhaltation des mamans oiseaux. Ce genre de maman était pas très impressionnant – elle sacrait son camp sans broncher quand on s’approchait un peu… pas trop l’esprit de famille.

autres dessous d’oiseaux (oui on m’a fait un cadeau chaud sur l’épaule)

notre annexe dans un contexte de paix

le plus petit Bernard l’hermite enregistré jusqu’à date – long comme un poil

Sigurd avant d’embarquer dans la profonde expédition ornithologique, plume en tête bâton en main

Et voici le gagnant du plus bel oiseau de l’île, apparemment un phaeton a bec rouge, une fille rôsée et brillante qui gardait courageusement son unique oeuf contre vents et marées tout au bord de la plage. Elle a une longue plume rouge dans sa queue et des manières toutes douces.

lorsque je me suis approchée, elle s’est levée sur ses pattes, reculé un peu, puis s’est rassise, en roulant très délicatement son bébé sous elle avec son bec.

j’ai pu m’approcher à portée de main, et malgré son inquiétude la belle n’a jamais quitté son oeuf. Elle m’observait tranquillement.

un autre oiseau bien mystérieux avec de très cool yeux jaunes

le nouveau copain de Sigurd qu’il a amené partout en expédition.

Il est difficile de trouver un endroit ou marcher sans ecraser d’oeufs ou sans se faire brusquement crier à l’oreille par un fou (une folle dans ce cas) qui se trouve, par grande surprise, sur une branche juste à côté

J’adore l’air exalté et hautain des petits bébés Fluffy

les nids semblent faits avec plein d’amour

on a trouvé celui-là juste à côté de son oeuf craqué… il doit avoir hâte d’avoir des plumes pour avoir l’air présentable!

jolie

y’en a un d’eux qui va se faire manger pour dîner ce soir

Voici de quoi le ciel sur Rose a l’air à toute heure du jour. Et le vacarme!

et l’île est si belle, et les couchers de soleil si paisibles et colorés, et le mouvement des marées repeint à tous les jours la plage faite de grands bouts de corail. Ce soir là on a trouvé une tortue qui s’en allait tranquillement vers le large – on l’a suivi de tout près sur le récif pendant longtemps, elle était toute gentille et on a pu la toucher et lui dire des mots doux. Quel endroit…

voici les petits trésors éparpillés sur les plages du Pacifique – les deux perles noires sont un cadeau de Valentine depuis Toau, merci merci merci!

Leave a Reply