Suwarrow l’éclatante et ses deux doux hommes

Après Toau notre capitaine a pris cap sur Suwarrow, un atoll désert appartenant à la Nouvelle Zélande qui en a fait un par national. Les seules personnes qui résident sur l’île sont deux garde-parc qui ont vraiment pas l’air des garde-parc du Mont-Tremblant! Avant ça, l’île fut habitée par l’hermite Neozélandais Tom Neil, qui y a passé vraiment plein d’années de sa vie complètement seul dans le bonheur le plus total. Le seul visiteur qui a été rebienvenue chez lui était, encore une fois, Bernard Moitessier, le grand navigateur dont je parlais plus tôt. Pas surprenant que deux solitaires romantiques amoureux de la nature et des éléments aient pu trouver un language commun.

En arrivant au mouillage nous étions tous bouche bée : quelles couleurs!

l’entrée est un peu difficile à cause du corail et des courants : nous sommes toute vigilance!

vue standard de notre fenêtre, blaase

quelqu’un est en train de préparer sa bouffe sur un feu de bois et de feuilles de palmier

Le lendemain de notre arrivée nous avons rencontré les garde-parc et nous sommes d’ailleurs arrivés juste à temps pour l’heure de nourrir les requins. Ensuite c’était l’heure de nous nourrir nous mêmes avec un pot-luck organisé avec les autres bateaux et les garde-parc. Délicieux et très relax, et on nous a soigneusement abreuvé de rum – il ne nous restait plus rien sur le bateau!

yo, des requins

le troisième jour nous sommes allés nous promener sur la petite île (ça prend une demi-heure pour en faire tout le tour) en couvrant tout de ohs et de ahs

température parfaîte à l’ombre comme au soleil

comme dans tout bon parc qui se respecte, un banc et une balançoire

home sweet home

oh my god

couple dans le vent

à chaque cent mètre on découvre un nouveau paysage, de nouvelles couleurs, de nouvelles formes de palmier, de nouveaux coquillages

la nuit était pleine de lune et c’était tellement romantique!

un nouveau matin Sigurd m’a monté en haut du mat pour un peu de vue d’ensemble

si c’est pas beautiful!

voisins

en primeur une vue aérienne de la maison

en débarquant de l’annexe Bunj va chercher les masques et les tubas – le snorkeling était vraiment cool avec plein plein de poissons de plein de jolies couleurs juste en sortant de la plage.

THE palmier de Suwarrow

discussion avec les garde-parcs

Southern babe

Nous faisons un effort considérable pour avoir l’air cool sur THE palmier, mais merde c’était pas la tâche la plus facile d’y monter! J’en ai encore le dedans des cuisses tout écorché et Sigurd s’inquiète pour ses futurs enfants. Regarder quatre mètres plus bas vers le trente centimètres d’eau qui nous accueillerait en cas de chute n’était pas reconfortant non plus. Bref un exemple parfait de photos ou des gens interieurement en colère ont l’air heureux :)

on est vraiment vraiment bien. Dans les journaux norvégiens ils capotent parce qu’il fait 20 degrés!

noix de coco par ci noix de coco par la

voilà l’image qui vaut les mille mots pour résumer notre séjour ici

je ne peux pas encore résister de prendre les palmiers en photo

Garde parc en train de prendre sa relaxation du dimanche – ils sont tous gentiment religieux dans ce coin de la planète

Sigurd en train de faire le dur travail d’épluchage que Mai nous avait appris il y a un mois. Pas trop de progrès…

Lundi nous avons pris une marche vers une autre petite île en empruntant la ceinture de corail qui dessine l’atoll, recouverte seulement de 30 cm d’eau  à marée basse. La sensation de marcher sur l’eau est fantastique, les vagues se brisent tout près sur le récif sous-marin sur le côté océan, et le côté intérieur est doux, chaud et peu profond, avec de petits bassins ou nagent les poissons-perroquets.

il y a plein de corail vivant aux couleurs juteuses – rose fuschia, mauve raisin, vert pomme et même bleu royal, avec des huitres géantes logées dedans qui s’ouvrent et se referment quand on les dérange un peu

l’îlot est un refuge pour plein d’oiseaux, inquiétés par notre arrivée

on peut voir partout de petits bébés apeurés

Le mardi nous avons eu un génial tour d’une île un peu lointaine avec deux de nos voisins et le plus jeune des garde-parcs et nous sommes allés à la chasse aux crabes géants. Sigurd, la main tremblante, en a sorti un de sous un arbres. Il va sans dire qu’il faut vraiment bien viser les pinces…

un bébé aux jolies couleurs

la chasse a été bonne

TADA! Les garde-parcs!!!!! Apii et James, des hommes trop trop gentils et de toute douceur, Apii joue de la guitare (j’ai du d’ailleurs prendre la relève et faire un mégaconcert de genre une heure) et est un policier dans la “vraie vie” et James est un expert de l’environnement. Il note à tous les jours ses observations dans un grand livre vert. Et Apii est un grand cuisinier!

Teeheee!

Et les crabes fûrent mangés dans un festin d’adieu sans pareil – les quatre bateau à notre mouillage quittaient tous en même temps. C’était absolument délicieux

Suwarrow reçoit donc sans grande difficulté la médaille d’argent du Pacifique.

Plein de bonheur et de repos pour les yeux et l’âme.

Leave a Reply