Vanuatu – dernier arrêt avant la fin du Pacifique

Après la paisible île de Futuna, nous avions un dernier petit arrêt à faire avant de tracer jusqu’en Australie, et le chemin a été long à cause de la suite du grand calme! Nous étions tous assez contents d’arriver à terre même si l’arrêt n’était pas dans une île toute sauvage et incroyable au nord de l’archipel comme le capitaine avait prévu mais plutot dans la capitale de Vila mais bon.

Nous avons jeté l’ancre au coucher du soleil dans la baie voisine à la grande ville.

Les pêcheurs étaient en plein processus de rapatriement de leurs filets

tout le village semble participer à la tâche. Pour impressionner la galerie, nous avions pêché deux énormes mahi-mahi qu’on a généreusement donné aux australiens qui tenaient le bar sur la plage dans l’humble espoir d’obtenir une quantité incroyable de bière gratuite en échange de nos 25 kg de poisson… un peu mal calculé car nous avons été remerciés mais avons bel et bien du payer notre bière 4.50$ comme tout le monde.

La preuve

Sigurd y travaille de tout son corps brûlé

Le même soir nous nous sommes arrangés pour nous faire amener boire du kava dans un recoin local. Le kava est une boisson vraiment bizarre qu’on boit partout dans les Vanuatu et qui est un accessoire indispensable de toutes les cérémonies (qui durent des heures). Le léger alcool est obtenu en fermentant une racine que voici

et se boit dans des bols : l’alcool est presqu’imperceptible dans cette eau au goût de poivre et de gingembre. Chaque gorgée engourdit la langue et au fil des bols on se sent energisé d’esprit mais complètement défait du corps. On est censé ne pas trop parler et juste apprécier la compagnie de tout le monde (il n’y a que des hommes) et on se sent bien en forme jusqu’à ce qu’il soit le moment de se lever et de marcher… oups!

Un des proprios du recoin à kava

mon bol no. 5

pendant que les enfants jouent avec des boîtes

Les gens arrivent à être aimables avec nous malgré notre peu de rapport chez eux

disposition typique des buveurs de kava

Tout le monde a été vraiment handicapé à la fin de la soirée et j’étais la seule à pouvoir marcher (pour une raison mystérieuse, et même sauter sur un pied en ligne droite comme le commandait ma mère à François drôle) et le lendemain nous avions plein de choses à faire! Avec un corps refusant d’obéir, une grosse nausée et un mal de bloc incroyable nous nous sommes traînés dans la chaleur du lundi, heureusement transportés par un petit autobus d’ou nous pouvions voir un petit village en chemin vers la ville. Les maisons étaient d’un style vraiment inattendu – tout en feuilles de palmier

c’est joli! mais il faut pas avoir beaucoup d’effets personnels pour pouvoir disposer une famille la-dedans….

les bons vieux enfants du monde!

le marché de Vila, ou nous avons acheté les premiers légumes en je sais pas combien de temps (dernier pamplemousse remonte aux Marquises, dernière carotte au Panama!) donne vraiment plein d’émotions à notre estomac habitué aux conserves brunâtres

50c par papaye, oh yeah

on trie les petites tomates

transport pittoresque

à l’heure du midi les tables du marchés se remplissent de plats cuisinés éventés sans cesse par des femmes multicolores

qui veut un poisson rouge

première fois de ma vie que je vois des pinottes en grappe! wow

on enveloppe tout dans des paniers en feuilles de palmier. Il semble que la feuille de palmier ici sert pas mal à tout!

Sigurd chargé de vertes denrées! ENFIN! Les jours qui ont suivi ont été ponctués de soupers fantastiques tout en couleur et en croquant!

Nous sommes partis de là très vite pour notre dernière destination – Brisbane. Pour moi qui ai eu des démêlés avec l’équipage le coeur n’y était vraiment plus pendant les derniers dix jours du voyage, et de grands efforts fûrent deployés pour essayer de rassembler ma patience envers tout le monde, être de passable humeur et ne pas compter les secondes jusqu’à mon indépendance, le début de ma nouvelle vie et l’autonomie d’agir et de prendre mes propres décisions. Finalement finalement finalement nous sommes arrivés, et plein de plans grouillent déjà dans ma tête, à gros bouillons! Il nous reste deux jours de travail sur le bateau – aujourd’hui était le temps de suffoquer dans les vapeurs toxiques de l’eau de javel dans des cabines mal ventilées et je vous écris ce soir avec des mains très peu hydratées, mais tout le monde tient bon, garde le sourire et a hâte de passer à la prochaine étape.

Mon plan excellent pour l’instant est de retourner à Brisbane (nous sommes présentement dans une marina à Moooloolaba, ah ah ah quel nom de ville “sesame street”!), entamer les procédures de recherche d’emploi avec des agences, puis partir pour la Nouvelle Zélande une couple de semaines avec Calle (notre CSurfer Svalbardien) savourer les montagnes, la température clémente et la possibilité de se procurer facilement un visa vacances travail pour l’Australie.

En retournant dans le pays des surfers torse nu, nous comptons acheter de beaux pantalons à l’Armée du Salut et aller à plein d’entrevues. Le chômage ici est super bas et les salaires presqu’aussi faramineux qu’en Norvège, donc nous avons foi de pouvoir trouver un petit contrat intéressant et bien payé dans le plus proche avenir pour renflouer nos portefeuilles pour l’imminente aventure asiatique!!!!

J’ai TRÈS hâte à la suite!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Alors voilà, après 18 000 km nous sommes finalement arrivés de l’autre côté de la grande flaque – deux océans en un an et quelles aventures! Dans un avenir proche, premières photos et impressions de l’Australie (nous avons quand même jeté l’ancre au milieu des gratte-ciels!!!).

3 Comments

  1. Félicitations joli tour ;-)
    Vous flanquez la jalousie et l’envie à tous les gens à qui je montre votre blog !
    Et heu… à moi aussi !!!
    Manu.

  2. Heeeej over there ;)

    Kul å se bilder, kul å se er !! Ser ut som ni har det helt på topp! Ja sitter på Quatar flygplats å är på väg hem till mörkret å snön igen… Skitkul..
    ;)
    Ha nu så kul å hälsa Calle !!! Kraaam

Leave a Reply