Dunedin, la ville étudiante

Enfin un peu de nouvelles – un peu difficile de prendre le temps d’être en ligne quand on voyage avec deux personnes. Notre perfectionné système de décision “deux contre un” et notre obstination à camper loin de tout électron et de toute onde électromagnétique m’empêche donc de faire le cyber-rat pendant des heures et des heures, ce qui n’est pas mauvais!

En fin décembre donc, nous devions descendre vers les fjords du sud-ouest du pays, mais la pluie torrentielle y a malheureusement élu domicile pour quelques semaines. Comme le pays ne prend que quelques heures à traverser en largeur, nous avons décidé de sauver la situation en échappant au mauvais temps à Dunedin, une ville étudiante sur la côte est. The Edinburgh of the South apparemment…?

La météo en Nouvelle Zélande, comme le reste, fait beaucoup penser à la Norvège : spectaculaires changements de climat sur une distance de seulement quelques kilomètres.

Super belle soirée de conduite de Queenstown a Dunedin

Comme on le voit sur cet exemple, la conduite de l’autre côté de la route n’a pas été complètement maîtrisée encore

En ville nous rencontrons Lorna, une amie de Carl rencontrée à Svalbard, qui nous a gentiment abrité dans sa superbe maison. Notre première attraction (nous avions tellement hâte depuis avoir lu là-dessus quelques jours auparavant) : la rue la plus pentue au monde! WOW!

Nous vs Baldwin Street… hmmm

La belle Dunedin vue du belvédère

Amitié

et ceci est la station de train! trop jolie

Comme prévu, à Dunedin il faisait beau temps et nous nous sommes munis d’une couple de bières pour aller à la plage, ou de vagues énormes faisaient plaisir aux surfers

Le tout a l’air de la Polynésie et il vente en maudit!

et plein de végétation cool

tssk!

chixeté de Sigurd

Dunedin vu de la plage

une toute petite marche

et ensuite une époustouflante plage

oui oui avec de super belles mouettes avec des pattes rouge et du eyeliner

Ensuite, à la grande surprise de Lorna, la traditionnelle baignade.

mmmm!

Les amis

pour celles qui n’ont pas encore acheté son numéro de téléphone

sports sur la plage

il vent en maudit…

Puis un peu de relaxation dans la maison alors que je me renseigne (au compte goutte) sur l’histoire du vingtième siecle

et Sigurd reprise son seule et unique pantalon après l’éprouvante 2010 : “Do…”

Voici comme c’est beau chez Lorna

et elle a même un super joli jardin, le tout vue sur la mer

Aussi à Dunedin, la fabrique de chocolat Cadbury a attiré notre attention. À la visite de la fabrique, nous étions les seuls adultes qui n’étaient pas là pour leurs enfants. Tout le monde a eu de beaux chapeaux mais les gars ont eu le privilège d’obtenir aussi un couvre-barbe!

La visite était vraiment pas cool parce que c’était le jour de leur fermeture et au lieu de voir plein de chocolat se faire fabriquer on a vu plein de monde laver leur surface de travail avec du détergent… notre guide (représentée ici-bas en casquette) était une dame horrible – vieille, sèche et grisâtre, elle nous a expliqué qu’il y avait des machines et qu’on y fabriquait différents chocolats.

complètement indignés, nous avons demandé à être remboursés et nous avons utilisé l’argent pour plutôt aller visiter la brasserie, ou à la fin on a au moins eu une demi heure de all you can drink!

..

J’ai perfectionné mon éducation en bière en découvrant les différents types de malt – miammmm

all you can drink bière

Le lendemain était aussi un jour d’excellent temps et nous sommes allés découvrir la péninsule

ou la seule colonie d’albatros qui ne soit pas sur une île pond leurs oeufs (on peut voir la colonie au prix modique de 60$ avec un guide qui possède les clefs pour toutes les portes et clôtures qui la protège… inutile de dire que nous étions encore une fois extrêmement indignés!). Calle communie donc avec la nature à travers la clôture… pauvre.

il y a de petits pingouins bleus et des lions de mer!

celui ci devrait avoir une pipe et un chapeau haute forme

une première pour Calle qui est deçu par la grandeur des dents du phoque

à la fin de la journée nous avons décidé d’aller à la pêche après avoir conduit à un petit village sur la côte. Il y avait un tout petit restaurant et des vagues

Nous avons demandé à deux gars barbus qui étaient dehors à siroter une bière, l’air local, ou on pouvait attraper du bon poisson. Un peu surpris et bien aimables, ils nous ont dit d’aller sur Shag Point. L’endroit était absolument spectaculaire, désert, océanique, venteux, doré.

ça sentait la mer

des pingouins à yeux jaunes viennent sur cette plage  l’aube

Alors que nous étions en train de découvrir cette trop belle péninsule les gars à qui nous avions demandé conseil sont arrivés dans leur jeep et nous ont dit qu’ils pouvaient nous amener au meilleur spot. Malcolm nous a montré son ancienne maison dont je n’ai malheureusement pas de photos mais c’était un endroit sorti tout droit d’un film – un tout petit bungalow d’un étage accroché à une falaise, une maison toute vieille, boisée et chaleureuse, avec un foyer et d’énormes fenêtres un peu opaques à cause du temps, vue sur mer, sans voisins. La pêche juste devant la porte. Ils nous ont dit qu’on avait juste à y rester quand on voulait si on avait besoin et nous ont montré ou était la clef. On a commencé à jaser un peu et puis ils nous ont demandé si on aimait la bière… nous nous sommes retrouvés dans sa roulotte quelques kilomètres plus loin, toujours sur la mer, un truc qu’il a lui-même fabriqué avec du bric-à-brac ramassé ça et là – porte de vieux tram, vitrail aux fenêtres, hublot de bateau, plein de petites sculptures et de peintures vraiment cool et originales. La roulotte est super spacieuse  et pleine de lumière et nous avons fini par y passer la nuit après deux caisses de vingt-quatre et vraiment plein de conversation près du feu de foyer.

la porte d’entrée

et la voici de l’extérieur

Malcolm!

Les gars étaient vraiment super généreux, bon vivants et nous ont même invités à passer Noël avec eux (ce qu’on a pas fait parce qu’on avait d’autres modestes plans). Le genre de rencontre impromptue qui fait rêver au voyage. Plus tard ils ont avoué qu’ils nous ont adopté parce qu’on avait eu le courage de leur parler sans les connaitre et qu’on voulait attraper notre propre nourriture au lieu de l’acheter au magasin en touristes. Yeah! Malheureusement les deux millions et demie d’étrangers en roulotte qui viennent explorer les paysages de Lord of the Rings, faire du bungee et faire du sport “extrême” n’aident pas l’atmosphère de voyage en Nouvelle Zélande. Tout est vraiment cher, il y a des touristes partout et la population locale s’est un peu recroquevillée sur eux mêmes, irritée par le flot incessant de jeunes cools européens et de joyeux photographes japonais.

Heureusement tout n’est pas perdu encore…

Une autre merveille de la côte est une super belle plage pas trop loin de Dunedin – une vraie perle. Amitié

Sigurd perplexe devant les pierres et vagues

Calle un peu ambitieux ici

folle plage incroyable

et le reste en vrac!

adoré Dunedin et ses jolis plages, jardins et étudiants.

Leave a Reply