Kahnawake Pow Wow : Légendes amérindiennes

Notre première et seule visite dans une réserve amérindienne remonte à l’an passé lorsque Sigurd a réussi à me convaincre d’aller à Kahnawake en vélo en espérant y voir une tribu amérindienne en pleine cérémonie chamaniste. Finalement, c’était le fun mais on a pas vu beaucoup de gens, et plutôt beaucoup trop de kiosques vendant des cigarettes et de l’alcool de contrebande, en faisant somme toute un endroit un peu triste.

Quand David m’a dit que Kahnawake avait en fait un pow wow à chaque année, j’ai dit “WOW??? WATATOW! ON VA AU POW WOW!” et ça faisait un mois qu’on attendait impatiemment de voir enfin notre légende amérindienne se matérialiser. Le jour J il faisait incroyablement beau, comme d’habitude; alors on a fait un déjeuner compliqué et somptueux sur notre balcon (que voici d’ailleurs)

pw

et on s’est assis dans une Prius et on a pris la grand-route jusqu’à Kahnawake, tout près du bercail natal Davidois.

Nous y avons découvert une foule fort sympathique et détendue, et au menu de la journée était la compétition de danses iroquoises qui durait plusieurs heures ainsi que la dégustation de plein de bouffe traditionnelle et l’observation de l’artisanat amérindien.

pw-2

Les danses c’était comme dans nos rêves. Plumes, armes, mocassins colorés, grelots, bijoux et franges qui virevoltent à un rythme fou en suivant les drums. Les danseurs doivent se conformer à la musique qui leur est jouée et n’ont pas le choix des chansons. Le tout a l’air d’être fait pour démontrer la vigueur (ça a l’air essouflant) et d’évoquer des scènes de bataille ou de chasses ainsi que des créatures animales.

pw-3

Tout le monde a l’air super dedans et l’animation est faite par un gars vraiment bon enfant qui s’occupe de décontracter la galerie en faisant des petites blagues et en se formalisant très peu de tout.

pw-4

Les danses sont faites par catégorie d’âge et de sexe autour d’un drapeau iroquois dressé au milieu du terrain rond, mais parfois les danses réunissent tous les participants et le public volontaire, quoiqu’il n’y a pas eu beaucoup de courageux.

pw-5

wow!

pw-6

pw-7

pw-8

Oui oui, il faisait TRÈS chaud.

pw-9

pw-10

de la folie

pw-11 pw-12 pw-13

La tente des juges était pleine d’action

pw-14

C’est Gouy qui a remarqué le centre de cet impressionnant attirail

pw-15

Ce monsieur aime les martiens!

pw-16

Puis, quand la ronde des smoke dance, effectuées sous le rythme d’un assez petit tambour joué par une personne, a été terminée, ils ont sorti l’artillerie lourde – les drums de pow wow. Nous sommes allés près des deux cercles de gars qui s’alternaient à l’exténuante tâche de chanter de façon endiablée pendant plusieurs minutes en imprimant tous ensemble un rythme sec et syncopé sur un gros drum rond. Une personne partait le cri à la mélodie complexe, et quelques battements plus tard tout le reste l’attrapait avec une agressivité, une énergie à couper le souffle et à glacer le sang. Derrière, d’énormes personnages virevoltaient, tout plumes et couleurs.

pw-17 pw-18

Écoutez!

Trouvez Charlie

pw-19

Papa!

pw-20

Les invités d’honneur et les personnes âgées avaient une place de choix. Ces dernières étaient aux petits oignons, avec de l’eau gratuite distribuée par des bénévoles quelques fois l’heure, et plein de petites attentions.

pw-22

Après la danse, comme après un match de hockey, on passe se serrer la main.

pw-23

Menaçant!!!

pw-24 pw-25

Sigurd dans son élément

pw-26

Indian taco! Nuggets de poisson! Moose burger! Jus de fraises! Wow!

pw-27

Ya des gens avec des loups dessus.

pw-28

Bonheur!!!

pw-29

J’ai du mal à me remettre de lui

pw-30

Il est magnifique

pw-31

David c’est le voisin des amérindiens, et pour la première fois de sa conscience il communie avec les premières nations, et il mange des petites croquettes avec de la petite sauce piquante et il est heureux.

pw-32

pw-33

Bye bye loup et sa femme pittoresque!

pw-34

Ados pleins de couleur

pw-35

Voir un ami danser.

pw-36

C’est quand même impressionnant que des gars de treize ans s’occupent sensiblement à apprendre des danses traditionnelles en 2014. Ça donne foi en l’humanité.

pw-37

Moi mon passé de russe me rattrape et je baigne dans les déléctables peaux de bête

pw-38

Bref tout ça fut merveilleux, mais ce n’était même pas encore fini. En rentrant, nous avons rapidement fait une gigantesque meringue, coupé des fruits et fouetté de la crème, et nous avons amené toute ça en première vitesse au pied du pont Jacques Cartier, ou un village ephémère plein de petites surprises était installés pour l’été et ou on allait voir les feux d’artifice exploser au dessus de nos têtes, les pieds dans le sable, la musique dans le tapis et la gueule pleine de fraises juteuses, entourés par des centaines de gens complètement émerveillés, écrasés dans les mille et un dispositifs de relaxation créés par les farfelus du village ephémère.

pw-39

Parefait.

pw-40

Trucks de bouffe, mini-galeries d’art dans des conteneurs, petites installations interactives, jardins improvisés, et même une bibliothèque de troc libre service, ou on invitait les gens à prendre un petit objet laissé par les autres dans un des centaines de pots maçon à condition d’en laisser un autre en retour. Contenus cocasses et plein de sourires émus.

pw-41

Pour terminer la fin de semaine en beauté, l’Allemagne a aussi gagné la coupe du monde, ce qui nous a valu d’énormes célébrations avec toute la famille Montréalo-Munichoise.

la vie est belle!

Leave a Reply