Boucher les trous

Dans les temps libres de la recherche d’emploi, qui commencent à se faire plus longs parce que j’ai déjà appliqué partout ou je pouvais et voulais, j’essaie d’être meilleure en norvégien. Je me suis abonnée au club de livres ici et j’ai reçu mon premier livre aujourd’hui. Ça vaut la peine d’être dans le club, parce qu’ici un livre de poche ça coute 300 kroner, donc 60$…

J’ai aussi du acheter un énorme dictionnaire pour écrire des lettres de présentation, et j’apprends l’alphabet encore plus avec ce livre là en particulier, parce que je ne comprends pas un mot sur trois.

book.jpg

Un peu de découragement commence à pointer le nez, je comprends pas vraiment comment ça j’ai pas encore de travail. Je me sens un peu femme de maison à passer mon temps à faire du ménage, de la cuisine et de la vaisselle, ce que je fais avec plaisir mais on s’écoeure.

En continuant sur le thème du dictionnaire, vous pouvez constater que les norvégiens n’aiment pas le Q. Notez les traductions astucieuses desdits mots en “q”.

q.jpg

2 Comments

  1. Eh non ce n’es pas du pus de lapin. Ça dit “Rabitz plaster”. Dans le sens de plâtre, pas dans le sens de “band aid”…une chance que je sais comment dire ça en norvégien!
    Ben quoiqu’on sait jamais, j’ai eu besoin de “tenemos los asientos cuatro a y cuatro b”, après tout…

Leave a Reply