6800 km : Encore Ouate? spécial “Gravure de pierre”, “Singes”

J’aurais du écrire mes impressions sur Angkor Wat il y a très longtemps (il y a deux semaines, alors qu’on y était encore), et il s’est passé tellement de choses depuis que mes souvenirs sont déjà un peu effacés – vous trouverez donc plus de photos que de reflexions, mais c’était très beau. Après avoir lu un peu le guide le plus réputé sur le complexe, qui traînait commodément dans notre hôtel, nous avons décidé de ne pas nous faire guider même si on nous promettait de manquer plein d’information importante. Après tout, on avait pas le goût de se faire raconter quel roi a commandé quelle gravure de pierre et croyez moi, ils ont des noms tellement compliqués qu’on décroche à la quatrième syllabe. On a donc paqueté à chaque visite un kilo de mangues, du pain et du fromage, et on a pédalé à notre aise autour de l’énorme ville des dieux.

C’est peu de jours après notre arrivée au Cambodge que nous avons décidé de limiter notre ambition territoriale et de faire base à Siem Riep. Sachant que nous avions devant nous une belle recherche d’emploi, nous avons décidé de faire un gros bout de la job en restant deux semaines dans la ville. On s’est dit que le travail en paix parmi les palmiers, dans une chambre tranquille nettoyée à tous les jours par une gentille dame et à proximité d’une rafraîchissante piscine et d’une rafraîchissante bière une fois la journée terminée, le tout à 4$ par jour, allait probablement être plus plaisant que dans le salon d’un parent stressé qu’on n’ait pas d’avenir et préoccupé par la propreté du divan et les emplettes. Les noix de coco sont à 75c et le souper, 1$. Internet est dans la chambre.  Quoi de plus?

Pour nos journées off, on a pris une passe 7 visites pour Angkor Wat, qu’on pouvait aller explorer en vélo pour raviver notre bronzage perdu devant l’ordinateur.

Notre première escapade nous a laissé bouche bée… effectivement cet endroit est extraordinaire.

 

the Biker

 

 

Ruine! Ruine!

 

 

On a rencontré un Néerlandais qui voyageait également avec son vélo – un gage d’amitié! nous avons passé la journée avec lui et nous l’avons nourri de notre lunch pour lui éviter de se faire pousser de la bouffe dans la gorge par les vendeurs féroces qui grouillent devant le temple.

 

 

 

des couloirs, des étages, des gravures infinies : comme a dit une touriste française à son groupe de touristes français “Tu t’imagines, tout ça pour honorer les dieux quoi!”. J’aime les commentaires constructifs.

 

 

 

presque mille ans et ça a l’air de ça!

 

 

Sigurd est gorgé de bonheur devant un si bel endroit pour honorer les dieux

 

 

 

des bouddhas se mélangent avec des dieux hindous, selon les goûts des rois

 

 

 

cadre de porte pas pire

 

 

… ouep… special gravure de pierre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

temple géant!

 

 

déesses

 

 

la belle vue

 

 

 

yeah! the team

 

 

+ de déesses

 

 

 

il y a des araignées pour rehausser l’ambiance

 

 

 

des visages géants

 

 

 

 

autre passage

 

 

 

 

autre face

 

 

autre gravure de pierre

 

 

 

 

 

 

c’est énorme!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vue d’en haut après avoir grimpé des petites marches étroites d’un demi mètre de haut

 

 

ruin props

 

 

surprise ruinaire

 

 

 

 

 

 

porte majestueuse

 

 

 

 

 

vélo fructueux

 

 

 

on cherche une place pour le piquenique

 

 

 

ceci n’est pas mal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

une céremonie

 

 

 

en attendant Godot

 

 

comment manger une mangue (à 1$ le kilo)

 

 

 

 

un temple tout plein d’arbres géants qui ont forcé les pierres

 

 

 

 

 

 

 

le petit archéologue

 

 

des papillons

 

 

 

ruin prop II

 

 

comment avoir l’air russe

 

 

 

on observe avec joie des groupes de touristes tous vêtus d’un pantalon khaki, d’une chemise à carreaux respirante, d’un bon chapeau avec couvre-cou et des souliers de voyage. Faut être bien équipé pour les ruines et pour le voyage! On a quand même réussi à trouver plein de moments de paix et des tonnes d’endroits déserts

 

 

 

 

 

 

The brown swan

 

 

 

Racine!

 

 

 

très romantique

 

 

 

très cubique

 

 

 

à notre plus grande joie, il y avait plein de singes qui se promenaient partout, on a même ramassé un passager

 

 

 

petit punk à pain

 

 

bonheur demesuré à l’issue de la communion avec le singe

 

 

vue de notre fenêtre de recherche d’emploi

 

 

gros arbre

 

 

complètement fou, à Banteay Srey

 

 

 

 

 

 

 

des ecritures!

 

 

 

du détail

 

 

 

 

 

 

 

 

tu t’imagines tout ça pour un cadre de porte

 

 

de la musique qui, dans ma tête, serait du gamelan. Je me trompe certainement mais c’était très exotique et plein de clinquements à 1/8 de ton et des tonalités que j’associe à des filles qui dansent avec leurs mains, les yeux écarquillés. Mention spéciale pour le gars qui joue de la feuille (je vous jure!).

 

 

acheter de l’ail

 

 

Nous avons quand même fait 80 km ce jour là pour aller voir le temple ci-dessus, mais la balade était paisible, ombragée et pleine de tout petits villages merveilleux

 

 

Sigurd observe les selles particulières d’un éléphant en pierre

 

 

inspire la  tendresse

 

 

 

 

 

autre temple-arbre

 

 

autre singe!!! ouais!

 

 

 

 

 

 

 

 

tellement cute

 

 

 

dimanche au soir à Banteay Srey…les pieds pendants au bout d’un manguier…

 

 

beau soir

 

 

 

resto crade de tous les jours – on nous y connaissait bien

 

 

OK ceci mérite un commentaire particulier. Je soupçonne fortement tous les Levers de Soleil Inc. d’être vraiment surévalués… mais ça c’était de la folie. Le lever de soleil à Angkor Wat est une industrie cynique et disproportionnée – nous nous attendions à quelques gens certes, mais à 5h du main l’endroit grouillait de milliers de personnes entassées sur les ruines et le gazon et le bord du lac avec leurs milliers de caméras et de trépieds pointés vers Lever de Soleil Inc. Il y avait tellement de monde que le bord du lac était peuplé de quatre rangées de personnes, dont la première avait tout juste les pieds hors de l’eau. Quand je me suis avancée un peu à l’écart pour prendre une photo je me suis fait huer! Hey, nous on attend depuis une heure avec notre trépied! Tasse toi! J’allais être victime d’un soulèvement populaire…mais voici ma photo. Check!

 

 

la place de choix pour la meilleure vue du lever de soleil était apparemment de ce côté de l’allée centrale

 

 

la vue quelques mètres plus loin, de l’autre côté de l’allée centrale, était sûrement considéré par les experts comme étant complètement nul, car presqu’entièrement désert…

 

 

 

pourtant, on pouvait y prendre exactement la même photo

 

c’est mystifiant. Il y avait des coréens habillés en t-shirts de groupe et pantalons de la même couleurs, avec chapeaux de paille tous pareils et parapluies, il y avait des européens avec des lentilles L, des pantalons khaki et des chemises respirantes à carreaux. Fascinant. En tout cas. Revenons aux gravures de pierre

 

 

Il y avait des chars de guerre, des éléphants… (ce qui n’a pas empêché Sigurd de demandé comment ils ont pu transporter toutes ces pierres avant d’avoir eu accès à l’invention de la roue! hehe)

 

 

 

 

 

grimpe épique

 

 

 

considération

 

 

 

on était vraiment crevés de ne pas avoir vraiment dormi et on a fait une petite sieste sur cette balustrade

 

 

c’est joli!

 

 

 

 

 

 

un backpacker

 

 

 

une déesse

 

 

 

la foule s’est dissipée une fois que le soleil avait fini de lever

 

 

 

c’était tout de même toujours très joli

 

 

 

 

 

 

ouais! un joyeux luron

 

 

Twelve monkeys

 

 

 

 

oooonnn

 

 

 

avec un bébé!!! oooon

 

 

 

!!!

 

 

il faut s’occuper

 

 

de beaux étangs pleins d’arbres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

autres noix de coco

 

 

 

 

et voilà! c’est fait

 

 

prochain épisode très très prochainement – la côte magnifique

 

 

Leave a Reply